Accueil
Accueil Menu

Les villages ostréicoles

Les villages ostréicoles
Amoureusement entretenus, les villages ostréicoles de la commune de Lège-Cap Ferret sont pour la plupart inscrits à l'inventaire des sites classés.

Ils représentent un exceptionnel patrimoine de presque de 500 cabanes, avec 155 cabanes liées à une activité ostréicole, 121 cabanes d'habitation de plaisance et 193 chais à trier.
.

La commune compte au total 9 villages ostréicoles de Claouey au Cap Ferret : les villages du Four, des Jacquets, de Petit Piquey, de Grand Piquey, de Piraillan, du Canon, de l'Herbe et de la Douane et du Phare

Etymologie

Le mot « ostréicole » vient du latin ostrea, « huître » et colère, « cultiver ». Ces cabanes sont destinées à l'ostréiculture, c'est-à-dire à la culture, l'élevage des huîtres.

Historique des cabanes ostréicoles

C'est un rite sur la Presqu'île : on vient déguster quelques huîtres sur le pouce à la cabane de l'ostréiculteur. Alimenté par la Leyre et le jeu des marées, le Bassin d'Arcachon, immense jardin maritime, est devenu par la qualité de ses eaux un domaine ostréicole de première importance. Depuis le siècle dernier, des générations de parqueurs et de pêcheurs ont donné naissance à ces quartiers ostréicoles dont les cabanes se penchent, en rangs serrés, vers les pontons et les digues où se balancent leurs embarcations.

Son intégration au site est exceptionnelle et le bois d'une cabane permet de l'assimiler facilement au milieu naturel des rives. A l'époque de leur construction, il y a plus d'un siècle, le bois était coupé dans la forêt usagère de la Teste ; cette tradition perdure aujourd'hui. Le pin était utilisé sans traitement particulier : la plupart du temps le bois était enduit d'huile de vidange pour le protéger des intempéries et du sel marin. D'où l'aspect noirci ou patiné des cabanes ostréicoles.

Aujourd'hui, le village de l'Herbe est sans doute le plus important de ces villages ostréicoles édifiés sur des terrains relevant du domaine public maritime.

Particularité des cabanes

Les villages du Canon et de l'Herbe présentent un ensemble de cabanes particulièrement remarquable. En effet, l'administration en accordant les concessions imposa des normes.

Les chais devaient :

  • être de même dimension (6m X 4m)
  • ne pas comporter d'étage
  • être alignés à 2m les uns des autres
  • être bâtis sur pilotis pour éviter d'être submergés
  • être construits en bois
  • recouverts de tuiles canal

A savoir :

Les villages ostréicoles de la commune de Lège-Cap Ferret sont situés sur du domaine public maritime, c'est-à-dire un domaine appartenant à l'Etat.

La mairie a obtenu la gestion de 8 villages en 2001 et le village du Four est entré en gestion communal en 2012.

Une commission, composée d'élus, de professionnels et de plaisanciers, délivre des autorisations d'occupation temporaire (AOT) aux occupants des cabanes.

En images :

Diaporama

Création site Internet mairie