Accueil
Accueil Menu

Frelon asiatique: Retour sur la conférence d'actualité

Frelon asiatique
250 personnes sont venues assister à la conférence sur le frelon asiatique, organisée à la salle de la Forestière par la Mairie. Entre psychose et banalisation, Jean Haxaire, chercheur attaché au Muséum national d'Histoire naturelle de Paris, a tenté de faire la part des choses devant un auditoire captivé.
Publié le mercredi 12 décembre 2012

En 2010, 16 nids de frelons asiatiques ont été détruits par l'équipe municipale affectée à cette intervention, 47 en 2011, 80 en 2012. "Ce qui se passe au Cap Ferret est étonnant" explique l'entomologiste. "La commune subit une pression beaucoup plus forte que la moyenne. Elle est supérieure à celle que nous connaissons dans le Lot-et-Garonne, épicentre de la propagation où la colonisation est maintenant stabilisée". Même dans les Landes la densité de nids n'est pas aussi forte, alors que le biotope pourrait laisser penser le contraire.

Des recherches à poursuivre

Le chercheur émet deux hypothèses à cette propagation excessive, mais sans aucune certitude. La première tiendrait à la faible présence des prédateurs (comme la pie ou le geai, excellents chasseurs de frelons asiatiques), la seconde aux laisses de mer et aux algues dont le vespa velutina serait très friand. La bonne nouvelle, c'est que son classement annoncé parmi les espèces nuisibles va ouvrir de nouveaux crédits, donc permettre d'approfondir les recherches et d'explorer de nouvelles pistes pour lutter contre cette espèce particulièrement agressive.

"Ne tentez rien vous-même"

Il est néanmoins illusoire d'imaginer que le frelon sera un jour éradiqué : il fait désormais partie de la faune française. Et le piégeage n'est pas un moyen d'enrayer l'expansion des colonies. L'effet le plus dévastateur sur le vespa velutina reste la sélection naturelle de l'hiver : les reines s'enterrent pour

traverser cette période rigoureuse et seulement 1% des fondatrices y survivra. Une possibilité consiste à détruire les nids mais, dans l'absolu, ce n'est pas une solution : un nid n'est jamais réinvesti l'année suivante et le détruire est extrêmement dangereux. La mairie a formé depuis 2010 une équipe spéciale

de 3 personnes qui inter vient gratuitement chez les particuliers pour limiter les risques à proximité des habitations. "C'est la première fois que je vois une municipalité proposer ce se vice : profitez-en et surtout ne tentez rien vous-même !" concluait Jean Haxaire à la fin de la conférence, où tous avait

encore en mémoire le décès d'une habitante, attaquée par le frelon cet été.

Le bon geste

En cas de piqûre, un seul réflexe : se rendre immédiatement au service des urgences le plus proche (Arès pour la Presqu'île). En l'absence d'allergie le frelon asiatique n'est pas plus dangereux que son homologue européen (ils ont le même dard et la même poche à venin), mais le pronostic vital peut être engagé dans les 5 mn si la victime est allergique.

Visualisez la vidéo de la conférence

Création site Internet mairie